Consejos de cria

Le 30 abril 2019

Contrôle de performance officiel

 

Il s’agit de connaitre la quantité de lait produite par chaque vache, ainsi que la qualité du lait (TB, TP et cellules) afin d’apporter du conseil technique et contribuer au programme génétique de la race en fournissant des données pour l’indexation.

 

Le contrôle de performance est réalisé à partir de protocoles officiels qui vont définir l’intervenant qui va réaliser le contrôle et le nombre de passages par an. Les principaux protocoles présents dans le Jura sont :

 

  • Protocole A : contrôle par un technicien ou un agent de pesées sur deux traites avec échantillons de lait individuels par vache, pour analyse TB, TP, urée et cellules.
  • Protocole AT : contrôle par un technicien ou un agent de pesées sur une traite (soir ou matin) avec un échantillon de lait pour analyse.

 

Ces deux protocoles peuvent être déclinés en 12,11 ou 9 passages par an.

 

Il existe également un protocole AR pour les éleveurs ayant des robots et un protocole B qui correspond aux contrôles de performance fait directement par l’éleveur.

Conseil technique

 

Techni’lait : appui technique tous les mois qui a lieu le jour même du contrôle de performance avec valorisation immédiate des résultats du contrôle de performance (lait par vache, potentiel de production, chutes anormales, événements prévisionnels de reproduction…). Le technicien réalise également un suivi de l’élevage avec conseil sur l’alimentation, la qualité du lait, la reproduction, suivi de la production, prévision de production laitière…

 

Régu’lait : appui technique tous les mois en décalé par rapport au contrôle de performance. La visite du technicien se fait 3 à 4 jours après le contrôle de performance. Le contenu de l’appui technique est identique à celui de techni’lait, mais il permet en plus une analyse des résultats récents de la qualité du lait.

 

Opti’lait : appui technique sur RDV tous les deux mois, qui regroupe la valorisation des résultats du contrôle de performance et la qualité du lait et du conseil plus ciblé en fonction des attentes de l’éleveur. Ce service reprend la valorisation des données du CP en ayant les résultats récents de la qualité du lait, avec en plus du suivi régulier de l’élevage, la possibilité de traiter une thématique à la demande de l’éleveur, comme l’élevage des génisses, le suivi de pâturage, la gestion/analyse des fourrages…

 

En complément de ces suivis techniques, les éleveurs peuvent adhérer à des services complémentaires comme :

 

Fécondilait : il s’agit d’un test de gestation réalisé à partir d’un échantillon de lait. Ce test peut être mis en oeuvre à partir du 30ème jour qui suit l’insémination. Il est réalisé à partir des mêmes échantillons de lait qui sont prélevés pour les analyses de la qualité du lait. De ce fait, il est donc facilement réalisable. Ce service est proposé par les techniciens aux adhérents d’Eva Jura. Il est complémentaire aux autres tests de gestation.

 

Ori automate : outil informatique permettant de collecter les données issues d’installation de traite disposant d’équipement collectant des informations techniques (quantités de lait entre autres). Cet outil, après collecte, permet de redonner via des liaisons informatiques les informations techniques récupérées qui pourront être valorisées par les techniciens.

 

NRJMIR : Indicateur de déficit énergétique des vaches en début de lactation (moins de 100 jours). Les vaches en début de lactation doivent faire face à des besoins de production très élevés. C’est une période où leur capacité d’ingestion est faible, ce qui nécessite qu’elles mobilisent énormément leurs réserves corporelles et donc l’organe qui gère le stockage de l’énergie : le foie. NRJ’MIR est un indicateur qui va permettre d’évaluer, à partir de l’échantillon de lait, l’efficacité du foie à mobiliser ces réserves et son bon fonctionnement. En effet, si la mobilisation des réserves est trop forte, le fois va produire des toxines (corps cétonique) qui sont néfastes pour le fonctionnement global de l’animal et en particulier son système, c’est l’acétonémie. Ce désordre va entraîner des baisses de performances laitières et reproductives pouvant aller jusqu’à l’abattement complet. Cet indicateur est calculé pour les animaux de moins de 100 jours de lactation et donne une note allant de 0 (animal sain) à 2 (animal acétonémie). On pourra ensuite prendre des décisions concernant l’alimentation en début de lactation et même en fin de lactation pour préparer les prochains vêlages.

 

Suivi qualité du lait : Le Plan convergence santé mamelle : le Groupement Technique Vétérinaire et Eva Jura allient leurs connaissances et leur savoir-faire pour offrir un service commun. Ce service appelé “convergence – santé mamelle” a l’ambition de permettre aux éleveurs de maîtriser les problèmes de taux cellulaires et de mammites dans leur élevage. Deux niveaux de service existent :

 

  • Suivi simplifié (réalisation d’un diagnostic d’élevage par le vétérinaire et un technicien d’Eva Jura avec analyse des résultats et visite de l’élevage, afin de relever les points critiques. Elaboration d’un plan d’actions à mettre en place par ordre de priorité. Visite de bilan réalisée au bout de trois mois. Cette visite conclura soit à la résolution du problème, soir à la poursuite en suivi approfondi).
  • Suivi approfondi (même base que le suivi simplifié, avec en plus l’assistance à la traite et réalisation de prélèvement pour analyses).